Le parc habité entree-de-ville-campus_pro

Aulnay-sous-Bois

Le parc habité

La transformation du site de l’ancienne usine PSA d’Aulnay-Sous-Bois est une opération urbaine majeure du territoire francilien pour les années à venir.

A l’échelle métropolitaine du Grand-Paris, elle constitue un cadre de vie désirable, durable et sensible. Les grands thèmes sont ceux de l’emboitement des échelles, de l’appartenance au grand territoire, de la juxtaposition des fonctionnalités, de la desserte et du temps long au service de la mise en œuvre opérationnelle du projet.

Le parc habité avf_02
Le parc habité avf_01

Entre 1973 et 2008, la présence de l’usine automobile Peugeot-Citroën sur le site inscrivait logiquement la ville d’Aulnay-sous-Bois dans une échelle économique métropolitaine.

Aujourd’hui, les cartes rebattues par l’arrivée de la ligne 16 du Grand Paris Express et les fortes mutations de notre modèle industriel, imposent que la reconquête de ce morceau de ville se fasse différemment ; loin du modèle des grandes plaques monofonctionnelles qui organisent habituellement les territoires en rive d’infrastructures lourdes.

D’un site autrefois majeur par sa desserte autoroutière, un système d’accroches urbaines et d’adressages hétérogènes, complémentaires est créé en s'appuyant sur la constitution d’un territoire hybride.

Armature invisible, la ligne de force du nouveau métro place l’ancienne usine sur une nouvelle place de l’échiquier métropolitain en lui conférant un véritable potentiel urbain.

La nécessaire hybridation des échelles et la multiplication des interfaces engendrées par l’enrichissement des adressages constituent le levier de principale de la création d’un nouveau morceau de ville.

Travail de coutures urbaines et articulations font émerger une nouvelle échelle inter-quartiers entre les rives nord et sud du parc Ballanger dans un espace en tension entre les gares du RER et du GPE.

Dans cette ville plurielle de l’hyper-mobilité, deux actions préalables demeurent néanmoins indispensables à l’urbanisation du site: fertiliser un sol rendu artificiel et apaiser un rapport au monde pensé uniquement sur le modèle routier.

Le parc habité avf_03

Le projet urbain opère un glissement de la limite, et repense le parc Ballanger comme élément central. Les buttes du parc sont intégrées dans un système paysage intelligible et hospitalier.

Cela donne aussi une nouvelle position au quartier de la Rose des Vents et à son jardin .

Le site devient à la fois aimable et habitable.

Le parc habité avf_06

Les espaces verts du parc Ballanger sont au cœur de la structure urbaine du nord de la ville, dépassant sa fonction originelle de lisière conclusive. Ainsi 15 ha. d’espaces verts sont créés au-delà du boulevard André Citroën et jusqu’au pied du métro.

Cet arc paysager, permettra l’implantation de près de 3 kilomètres linéaires de façade d’ilots adressés directement sur un parc «augmenté», à la juste distance de la topographie artificielle des buttes, qui au lieu d’être subie sera vécue comme un nouveau paysage partagé et valorisé.

En grande partie implanté sur les emprises les plus végétalisées de l’ancienne usine, le nouveau parc sera le support de nombreux usages récréatifs et sportifs, en cohérence avec les projets de développement connexes et en lien avec les autres quartiers du nord de la ville.

En lien direct avec la nouvelle gare de la ligne 16 du Grand Paris Express, le projet prévoit l’implantation d’un grand espace de formation professionnelle pensé sur le modèle du Leerpark de Rotterdam.

La position de ce campus articule les espaces «vitrine» de la façade urbaine et celui des nouveaux quartiers habités en s’adressant à la fois sur le RD 370 et sur les espaces verts du parc renforçant la polarité commerciale existante.

Le parc habité avf_07
D’un système autonome et replié sur lui-même nous créons un quartier connecté, attractif multipliant les échanges avec son environnement urbain.

L’avenue André Citroën, ancienne voie de desserte du système productif est intégrée au système des espaces verts et est remplacée plus au nord par un nouveau boulevard industriel, espace de transition entre ville travaillée et ville habitée.

Armature du projet à venir, au contact de toutes les fonctions du quartier, cette nouvelle ligne de force complète la boucle de desserte interquartiers reliant les différents secteurs du nord d’Aulnay. En parallèle, l’accessibilité modes doux est renforcée par le déploiement d’une trame secondaire et d’espaces dédiés.

Le défi relevé est celui de transformer un lieu industriel et monofonctionnel en milieu habitable, capable d’accueillir toutes les fonctions de la ville contemporaine.

Le parc habité avf_05

Les parcours aménagés entre métro et campus placeront ces deux polarités à 13 minutes à pied et 3,5 minutes à vélo et seront le support d’une requalification profonde de l’entrée de ville.

Le parc habité avf_04

Statut

schéma directeur

Localisation

Aulnay-sous-Bois (93)

Maître d’ouvrage

Ville d’Aulnay-sous-Bois

Mission

maîtrise d’oeuvre urbaine

Programme

11.000 emplois + 3.000 logements + 15 hectares de parc + campus 2.000 étudiants + 1.530 places de parking silo + 28.000 m² de commerces + 1 gymnase + 1 collège + 2 groupes scolaires

Surface

105 ha

Groupement

Richez_Associés (mandataire) + Egis Villes et Transports + Cronos Conseil + Elioth + Acoustb

Développement durable

perméabilisation des sols + gestion des sols pollués + renaturation du site et connexions avec le parc Ballanger, le parc du Sausset et au-delà la grande plaine agricole + gestion du bruit (pollution sonore linéaire et aérienne) + enjeux de performances énergétiques et d’approvisionnement + gestion des modes actifs en lien avec la future gare de la ligne 16 du Grand Paris Express